Vous êtes ici : Accueil > VIE SCIENTIFIQUE > Séminaires > Séminaire "Dialogues Philosophiques (...) > 2016.09.27 Le Séminaire "Dialogues (...)
  • 2016.09.27 Le Séminaire "Dialogues Philosophiques. Rencontres entre (...)

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Envoyer cet article par courrier électronique
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  •  

    MARDI 27 Septembre 2016 à 19h-20h30

    Maison de l’Amérique latine

    217, Boulevard Saint Germain 75007 Paris

    *

    LES DIALOGUES PHILOSOPHIQUES

    RENCONTRES PHILOSOPHIQUES ENTRE CHERCHEURS D’AMÉRIQUE LATINE, DE LA CARAÏBE ET D’EUROPE

    *

    reçoivent

    *

    SOLEDAD NIVOLI & CARLOS PÉREZ LÓPEZ

    (Université nationale de Rosario et Université du Chili)

    *

    « “Les dés sont encore en train de rouler”. L’engagement du philosophe à son présent historique »

    *

    Avec, en qualité de répondants, Stéphane Douailler et Patrice Vermeren (Université Paris 8)

    *

    « Les dés sont encore en train de rouler. » Foucault prononce cette phrase lors de l’épisode connu de la Révolution iranienne de 1978. Les controverses et les problèmes rencontrés par Foucault du fait de sa participation active dans cette séquence révolutionnaire en tant que philosophe-journaliste mènent à une question plus générale sur la position du philosophe face à son temps, lorsque ce temps se présente sous la forme de la violence, des révoltes ou des révolutions, et en ce sens, comme une incertitude sur l’avenir à court et moyen terme. Si le philosophe connaît les fils sur lesquels est tissée la trame de la politique, comment peut-il s’associer à celle-ci devant ses désordres et ses débordements ? Quels types de praxis philosophiques interviennent sur des réalités concrètes ?

    Bien entendu, la question de l’attitude du philosophe face à son présent historique ne cherche pas un étalon éthique sur ce que c’est qu’agir comme philosophe. Bien au contraire, il s’agit d’interroger la philosophie, à travers la figure de certains penseurs qui, dans l’obscurité de l’avenir, se sont risqués à des interventions sensibles dans leurs réalités historiques

    Soledad Nívoli. Docteur en Science Politiques de l’Université Nationale de Rosario. Actuellement professeur à la Faculté de Psychologie de l’Université Nationale de Rosario (UNR) et professeur de l’Institut Universitaire Italien de Rosario (IUNIR), directrice du Centre d’Etudes Périphérie Épistémologique (CEPE-UNR) et membre du Laboratoire Tournant de Philosophie de l’Université de Paris 8.

    Carlos Pérez López. Docteur en Philosophie de l’Université de Paris 8. Actuellement chercheur postdoctoral Fondecyt (nº du projet 3150184) à la Faculté d’Arts de l’Université du Chili ; membre du Centre d’Etudes Périphérie Épistémologique (CEPE-UNR) et membre du Laboratoire Tournant de Philosophie de l’Université de Paris 8.

    *

    Site d’information et abonnement aux nouvelles : http://groups.google.com/group/infos-dialoguesphilosophiques
    Site de la Maison de l’Amérique Latine : http://www.mal217.org/

     

     

     

     

    Site d’information et abonnement aux nouvelles : http://groups.google.com/group/infos-dialoguesphilosophiques
    Site de la Maison de l’Amérique Latine : http://www.mal217.org/

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Envoyer cet article par courrier électronique
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page