Interpréter / interagir : hospitalité / inhospitalité 13.03.2019

13 mars 2019 : 17-20h – EHESS, salle 7 105 bd Raspail 75006 Paris. 

 

Interpréter/interagir : hospitalité / inhospitalité 

 

Avec Michel Agier (anthropologue, EHESS), Fabienne Brugère (philosophe, Paris 8 Vincennes), Guillaume Le Blanc (Paris Diderot), Danièle Lochak (Paris Nanterre, Gisti).

Discutante : Saskia Cousin (anthropologue, Paris Descartes)

Programme NON-LIEUX DE L’EXIL, en collaboration avec le Centre Espaces et Écritures du centre d’études anglophones de l’Université de Nanterre. Coordination : Corinne Alexandre Garner (Paris Nanterre)

 

Présentation des intervenant.e.s :

Michel AGIER est anthropologue, directeur d’études à l’EHESS, directeur de recherches à l’IRD, et membre du Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS/EHESS-CNRS). Après avoir dirigé le programme Babels (ANR) de mars 2016 à avril 2019, il est responsable du département Policy à l’Institut des Migrations (ICM). Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur les migrations, l’exil et les frontières, notamment : Gérer les indésirables. Des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire (Flammarion, 2008) et La condition cosmopolite (La Découverte, 2013). Il vient de publier L’étranger qui vient : repenser l’hospitalité (Seuil, 2018).

Fabienne BRUGERE est Professeure de philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes à Saint-Denis depuis septembre 2014 et préside actuellement le conseil académique de l’Université Paris Lumières. Elle est responsable (en collaboration avec G. le Blanc) de la collection « Diagnostics » aux éditions du Bord de l’eau et (en collaboration avec Cl. Gautier) de la collection « Perspectives du care » aux Editions de l’ENS Lyon. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Esprit.. Elle travaille sur la philosophie de l’art, sur la philosophie morale et politique. Elle a publié de nombreux ouvrages, dont ces dernières années : Le sexe de la sollicitude, Seuil, 2008 ; Philosophie de l’art, PUF, 2010 ; L’éthique du care, PUF, 2011 ; Faut-il se révolter ?, Bayard, 2012. Elle a dirigé ou co-dirigé de nombreux livres sur Spinoza, Foucault, Judith Butler, le libéralisme, l’œuvre d’art. Dernièrement, elle a publié un Dictionnaire politique à l’usage des gouvernés, Bayard, 2012, puis en octobre 2013, au Seuil/La République des idées, La politique de l’individu. Elle vient de publier avec Guillaume le Blanc La fin de l’hospitalité chez Flammarion. Elle sort en avril 2019 chez Stock On ne naît pas femme, on le devient.

Saskia COUSIN est anthropologue, MCF HDR à l’Université Paris Descartes, membre du CANTHEL et responsable du master Ethnologie. Ses recherches portent sur les « économies de l’altérité », soit les pratiques qui produisent, mettent en circulation et consomment des objets, des lieux, des images et des relations dont la valeur ambivalente tient au capital d’altérité qui leur est associé : tourisme et hospitalité marchande, coopération internationale, « art contemporain africain », vodun, bidonvilles et friches, accueil des réfugiés … Elle enquête également sur les plateformes et les réseaux sociaux numériques dédiés à l’hospitalité. Publications récentes : « Imaginaires de l’habitat temporaire », dans Fiona Meadows (ed), Habiter le temporaire, Paris, Gallimard, 2017 : 84-89 ; « L’éternel temporaire dure-t-il ? Imaginaires Bobos, Roms et Bohème », in Cousin G., Loiseau G., Viala L., Crozat D., Lièvre M. (édité par), Actualité de l’Habitat Temporaire. De l’habitat rêvé à l’habitat contraint, collection « SHS », 2016, Terra HN éditions ; « Le cycle de la roulotte » dans Fiona Meadows (ed), Habiter le campement, Paris Actes Sud, 80-87 ; « Mobile. Histoires de campement », Mensuelles, et « Mes voisins. Fresque d’une expulsion ordinaire », espacestemps.net

Guillaume LE BLANC, philosophe, professeur de philosophie politique à l’université Paris Diderot est l’auteur avec F. Brugère de « La fin de l’hospitalité » (Flammarion, 2017). il a également publié « Vaincre nos peurs et tendre la main, Mobilisons-nous contre les exclus » (Flammarion, 2018), « L’insurrection des vies minuscules » (Bayard, 2014), « La philosophie comme contre-culture » (PUF, 2014), « Que faire de notre vulnérabilité ? » (2011, « Dedans dehors, la condition d’étranger », Seuil, 2010), « L’invisibilité sociale » (PUF, 2009), ) « Vies ordinaires vies précaires » (Seuil, 2007) Il est membre du comité de rédaction de la revue Esprit. Ses travaux portent sur la critique sociale et sur la philosophie des normes. Il est l’auteur de plusieurs livres consacrés à Foucault et à Georges Canguilhem. Il a coordonné avec Fabienne Brugère le dossier d’Esprit d’août-septembre 2018 « Le courage de l’hospitalité ».

Danièle LOCHAK est professeure de droit public émérite de l’université de Paris Nanterre où elle a eu la responsabilité du master « Droits de l’homme » et assumé la direction du Centre de recherches et d’études sur les droits fondamentaux (Credof). Engagée de longue date dans le milieu associatif, elle a été présidente du Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigré·e·s) et vice-présidente de la Ligue des droits de l’Homme. Ses recherches portent sur la théorie générale des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, le droit des étrangers et les politiques d’immigration, les discriminations, les usages sociaux du droit. Parmi ses dernières publications : Les droits de l’homme, La Découverte, Coll. Repères, 4e éd. 2018 ; Face aux migrants : Etat de droit ou état de siège ? Textuel, coll. Conversations pour demain, 2007, Contrôler les immigrés. Les droits des étrangers : un état des lieux, Le Cavalier Bleu, coll. Libertés plurielles, 2007 (avec C. Fouteau).