Rencontre avec Fabienne Brugère autour de son ouvrage On ne naît pas femme, on le devient. 13.04.2019

RENCONTRE

Lundi 13 mai 2019 de 18h à 20h

Librairie Ombres Blanches

50 rue Gambetta, 31000 Toulouse

Tél. 05 34 45 53 33

 

Rencontre avec Fabienne Brugère autour de son ouvrage « On ne naît pas femme, on le devient », Editions Stock.

 

 

Fabienne Brugère est née en 1964 à Nevers. Philosophe, professeure de philosophie à l’université Paris 8, elle préside également le Conseil Académique de l’Université Paris Lumières. Elle a récemment publié La politique de l’individu (Seuil, 2013), L’éthique du « care » (collection Que Sais-Je des PUF, 2017), et est l’auteure, avec Guillaume le Blanc, d’un Dictionnaire politique à l’usage des gouvernés (Bayard, 2012) et de La fin de l’hospitalité (Flammarion, 2017).

Cinquante ans après les débuts du féminisme, où en sommes-nous ? La lutte des femmes par et pour les femmes aujourd’hui ne cesse de se diversifier et de s’exprimer à la fois sur les réseaux sociaux, par la parole et par les manifestations. Mais dans notre vie quotidienne, qu’en est-il véritablement ? Les femmes continuent à faire la double journée, les femmes à diplôme égal touchent toujours moins que les hommes, le plafond de verre ne cesse de s’épaissir et dans les cours d’école, dès l’apprentissage de son propre corps, les blagues sexistes fusent.

Reviendrait-on au temps où le machisme était toléré, voire encouragé ? Ce livre est un plaidoyer pour la liberté des femmes dites normales, pour chacune d’entre nous qui ne sommes ni des guerrières en état de lutte permanente ni des héroïnes du quotidien.

À travers sa propre expérience corporelle, psychique et mentale, Fabienne Brugère retrace le parcours de chacune d’entre nous, ce que cela signifie dans notre être le plus profond, mais aussi dans le regard des autres ; ce que cela veut dire aujourd’hui hui être une jeune fille, une jeune femme, une femme dans la force de l’âge. Dur métier que de vivre quand on est née de l’autre côté !

Ce livre est un plaidoyer de liberté, une prise de conscience de ce dont on ne se rend pas forcément compte, ainsi qu’un témoignage écrit par une philosophe citoyenne engagée, traductrice de Judith Butler et auteure de livres ayant trait au droit à l’hospitalité et à la bienveillance.

Sur le site de la librairie Ombres Blanches